bandeau 3

LISTE DES ARTICLES PUBLIES (les articles sont affichés après la liste)

Visite des installations d’assainissement de Clos de Hilde

(13/11/2008)

par Yves Schmidt

 

Une vingtaine d’adhérents se sont donné rendez-vous le 13 novembre 2008 pour visiter les installations de Clos de Hilde,20081113 clos de hilde img02 imposantes à plus d’un titre. Coincées entre la Rocade et la Garonne, elles surprennent par le nombre de bâtiments bleus et blancs où semble régner une activité nulle : entièrement automatisées, dix personnes suffisent à assurer son fonctionnement ou, plus exactement, le contrôle de son fonctionnement. Créées en 1994 pour traiter une partie des eaux usées de la CUB, c’est là qu’affluent et sont traités depuis les extensions réalisées en 2006 60 % des effluents de la CUB. Cette unité traite en moyenne 100 000 m3 d’eau par jour : ce chiffre peut augmenter en cas de pluie. Après traitement, l’eau est rejetée dans la Garonne toute proche : elle n’est pas potable mais présente une qualité voisine de celle du fleuve.

Dans l’espace pédagogique, nous assistons à une présentation des différentes étapes du traitement qui va du dégrillage où sont filtrés tous les déchets solides tels que bouts de branches mortes, sacs en plastiques, lingettes,… jusqu’au rejet des effluents traités ou le stockage puis  l’évacuation des boues de décantation vers l’usine Astria toute proche.

20081113 clos de hilde img04Unité de dégrillagePour résumer, une fois débarrassée de ses déchets solides, l’eau subit un dessablage  et un dégraissage puis une décantation par floculation : en moyenne, près de 2000 m3  de boues sont produits quotidiennement. Ces boues sont ensuite valorisées après centrifugation et  déshydratation. Enfin, l’eau subit une biofiltration en traversant une épaisse couche de billes d’argile dans d’immenses cuves, à l’issue de laquelle elle atteint une qualité compatible avec son rejet.

Ces traitements produisent une quantité non négligeable de biogaz qui sont stockés dans20081113 clos de hilde img05 deux grands gazomètres. Enfin, il faut signaler le soin particulier qui a été apporté à la protection de l’environnement : aucune odeur ne s’échappe des bâtiments dont l’air est traité après ventilation.

Après cette présentation qui a suscité un grand nombre de questions, nous avons pu pénétrer dans deux bâtiments : dans le premier, nous avons vu les bacs dans lesquels sont prétraitées les eaux usées à leur arrivée. Puis dans un second bâtiment, dans lequel on ne pouvait que se rendre compte des dimensions impressionnantes des cuves, on nous a expliqué comment se fait la biofiltration.

L’impression qui ressort de cette visite est que la CUB a fait de sérieux efforts pour traiter des quantités considérables d’eaux usées dans le respect de l’environnement  et avec des moyens humains très faibles.

20081113 clos de hilde img06 20081113 clos de hilde img03