bandeau 3

LISTE DES ARTICLES PUBLIES (les articles sont affichés après la liste)

 

 

 

 

Deux journées en Charente-Maritime

(23 et 24 mai 2007)

 

par André SARPS

Le 23 mai au matin, nous avons pris le car en direction de Rochefort ; 47 personnes avaient répondu présent. 

Cette sortie préparée par notre Président Charles Costa et notre ami d’Arvert, François Seugnet, ne s’annonce pas particulièrement très ensoleillée. 

Après un parcours sans histoire, où chacun prend connaissance de la documentation fournie par nos organisateurs, nous arrivons vers 10 heures à Rochefort, à l’Office de Tourisme, où nous attend notre collègue François Seugnet.Le groupe à l'écoute du guide à la Corderie de Rochefort

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne fait pas chaud et tout le monde s’inquiète des nombreux nuages présents dans le ciel. Notre première visite sera la Corderie Royale, la plus longue manufacture d’Europe au XVIIe siècle où l’on a commis les cordages des grands voiliers de la Marine Royale. Dans le jardin, nous avons pu admirer les très beaux bâtiments agrémentés des explications de notre guide.  La visite a continué par le chantier de l’Hermione où l’on reconstruit à l’identique la frégate qui emmena La Fayette en Amérique en 1780. Nous avons pu nous rendre compte du travail des charpentiers, menuisiers ou forgerons.Le groupe devant le pont transbordeur à Rochefort

Vers midi tout le monde s’est retrouvé au restaurant « La Boucherie » dans une ambiance joyeuse. Après le déjeuner, nous avons eu l’agréable surprise de retrouver un soleil radieux pour visiter le pont transbordeur. Construit en 1900 par G. Arnodin, il est le dernier de ce type en France. De construction métallique, il marie innovation technique et élégance des formes ; classé monument historique en 1976, il reprend vie en 1994, après une complète restauration. Nous avons donc emprunté la nacelle pour une traversée de la Charente et rejoindre Échillais sur la rive gauche.

Nous rentrons ensuite vers notre hébergement, non sans faire une halte découverte de Brouage, ancien port ensablé qui vit naître Champlain et abrita Marie Mancini durant son exil.

Les remparts bâtis de 1630 à 1640, constituent un exemple capital de l’art des fortifications avant Vauban. Dessinant un carré de 400 mètres. de côté, ils sont défendus par 7 bastions, eux-mêmes munis d’échauguettes en encorbellement d’une grâce délicate. Les murs, hauts de 13 mètres., sont surmontés d’un parapet de briques percé de canonnières. Deux portes s’y ouvraient : la porte Royale et celle de Marennes. 

Dégustation d'huîtres de Marennes à Arvert

La visite terminée, nous sommes repartis prendre possession de nos chambres au Village Azureva à Ronce-les-Bains. Avant le dîner, nous avons eu droit à un intermède charentais, c’est-à-dire une visite chez des ostréiculteurs à Arvert, où nous attendait une dégustation d’huîtres géantes, accompagnée d’un excellent vin blanc ; tout le monde sans exception a apprécié cette mise en bouche. 

Le 24 mai, après le petit déjeuner, nous embarquons pour l’Île d’Aix, à bord des Croisières Alizé. Cette traversée de 32 kilomètres au cœur du bassin de Marennes Oléron, nous a permis de découvrir Fort Boyard et d’en faire le tour, avant d’accoster sur l’Île d’Aix ; celle-ci est un croissant de terre de 3 kilomètres de long par 700 mètres de large, et est bordée d’un chemin côtier de 7 kilomètres. Elle est classée dans les sites naturels remarquables et concentre tous les paysages typiques du littoral charentais : plages, criques, bois de pins et de chênes verts, prairies et marais.

À peine débarqués, nous entrons dans le village fortifié, ceinturé de douves, par un ancien pont-levis, puis au bout du village nous empruntons le sentier côtier où nous découvrons des paysages et des points de vue magnifiques, La Rochelle et l’Île de Ré au nord, l’Île d’Oléron et Fort Boyard à l’ouest, les côtes de Fouras et Fort Énet à l’est. C’est dans cet environnement merveilleux que nous prenons possession de coins de plage pour pique-niquer ; tout est prévu, apéritif (Pineau des Charentes, bien entendu), ainsi que la baignade pour les plus courageux. 

Le repas terminé, tout le monde est parti à la découverte de l’Île, soit à pied, soit à vélo. La plupart d’entre nous ont visité le Musée Napoléon 1er, qui fut sa dernière résidence sur le sol français avant son exil pour Ste Hélène, le musée africain, l’atelier de la nacre, la crypte de l’église, ainsi que le fort Liédot, et tout ceci sous un soleil radieux. 

Après cette journée bien remplie, nous avons repris le bateau et retrouvé notre chauffeur qui s’est fait un plaisir de nous ramener à nos points de départ respectifs. Chacun est reparti enchanté par cette sortie, commencée sous la grisaille et terminée avec le soleil.