bandeau 3

FLASH INFOS

Version 1 - 12/03/2020

LE MAINTIEN À DOMICILE

I : LES AIDES À DOMICILE

Rôles des aides à domicile :

Elles peuvent être très variées, suivant l’état de santé: ménages, entretien du linge, aide à la toilette, préparation des repas sur place, accompagnement pour les courses … Elles sont à différencier des services de soins à domicile.

Financements :

L'APA - Allocation personnalisée d’autonomie (>60 ans) :

Son montant est plafonné et dépend du degré de perte d’autonomie, GIR (Groupe Iso-Ressources) de 1 à 4, soit mensuellement, respectivement, 1737,14€, 1394,86€,1007,83€ et 672,26€. Une participation (ticket modérateur) est laissée à la charge du bénéficiaire en fonction de ses ressources mensuelles (0% ≤ 810,96€ ; 90% > 2986,58€). Cette participation donne droit à une réduction d’impôts.

Autre aide départementale (>65 ans ou 60 ans si inapte au travail) :

Si vous ne pouvez-pas bénéficier de l’APA (GIR 5 et 6), vous pouvez bénéficier d’une aide à hauteur de 30 heures par mois (45 heures pour un couple), évaluée en fonction des besoins réels, accordée sous conditions de ressources (< 903,20€/mois ; <1402,22€/mois pour un couple), et récupérable sur les actifs du défunt.

Caisses de retraites (>55 ans) :

Régime général : Les retraités non éligibles à l’aide sociale du département, peuvent bénéficier d’aides de leur caisse, pour un budget maximal de 3000€/an et par personne, avec une demande de participation 10 à 73% selon leurs revenus.

Caisses complémentaires : Chacune a sa politique. Humanis, par exemple, propose un service « Aide à Domicile Momentanée » entièrement gratuit (>75 ans).

Avantages fiscaux :

Les employeurs de plus de 70 ans bénéficient d’une exonération partielle de leurs cotisations patronales de sécurité sociale, plafonnée, sauf dans le cas de l’APA, à 65 SMIC horaire. En outre, il existe pour tous le crédit d’impôt « service à la personne » qui correspond à 50% du coût du salarié, plafonné à 12 000€ annuel par ménage, plafond majoré de 1500€ par personne de plus de 65 ans par foyer, sans pouvoir dépasser au total 15 000€ ( 20 000€ pour une personne invalide).  

II : ADAPTER SON ENVIRONNEMENT

Trois types d’actions sont envisageables :

- partager son logement ;

- améliorer son logement ;

- modifier son logement.

Partager son logement :

Louer une pièce (bail meublé) dans un appartement devenu trop grand. Le locataire verse un loyer et peut percevoir une allocation logement ; La personne âgée est exonérée d’impôts sur les loyers si il s’agit de la résidence principale de l’occupant et le loyer annuel inférieur à 136€/m2  ;

Établir un « contrat de cohabitation intergénérationnelle » (> 60 ans<30ans). Le contrat précise le montant de la participation du locataire aux frais (≃ 100€/mois) et les petits services à rendre, qui ne doivent pas se substituer au personnel de santé. Il ne s’agit pas d’un loyer, donc pas d’aide au logement ni de fiscalisation.

Améliorer son logement :

Il s’agit d’éviter les accidents et d‘améliorer le confort par des petits aménagements, par exemple :

- mieux éclairer les lieux de passage : leds avec détecteurs de mouvements ;

- mettre les objets usuels à hauteur à l’aide rehausseurs ;

- immobiliser les tapis ;

- installer des barres d’appui dans les escaliers et la salle bain.

Financements :

Les retraités Agirc-Arrco de plus de 75 ans, pour une participation de 15 €, peuvent bénéficier des conseils d’un ergothérapeute (08 10 360 560).

Les caisses de retraites peuvent délivrer un « kit de prévention » (100 à 300€) pour l’achat de petits équipements de sécurité.

Modifier son logement :

Il s’agit de transformations impliquant des travaux importants. On citera :

- mettre un évier à hauteur ;

- remplacer un parquet par de la moquette :

- remplacer une baignoire par une douche ;

- installer un monte-escalier ;

- installer un lit à hauteur réglable ;

Financements :

- l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) pour les logements de plus de 15ans à la date de la demande et, en province, les personnes à ressources modestes (<18960€) ou très modestes (<14790€). La subvention peut atteindre, respectivement 35% (plafonnée à 7000€) et 50% (plafonnée à 10 000€).

- les caisses de retraites: Pour les retraités en GIR 4 ou 5, l’aide, plafonnée dans tous les cas à 3500€, dépend de leur caisse et de leurs ressources.

- les collectivités locales: Chaque collectivité a sa propre politique ; s’adresser à un conseiller « Faire » (faire.fr ou 0808 800 700) ou à l’Adil (agence départementale d’information sur le logement)

- le crédit d’impôt : Le bénéficiaire doit être considéré officiellement, d’une manière ou d’une autre, en situation d’invalidité (voir code des impôts). Le montant correspond à 25% de la prestation, plafonnée à 5000€ pour une personne seule, 10 000€ pour un couple, et majorée de 400* par personne à charge.

III : ADRESSES UTILES

- CCAS de chaque mairie

- association « vivre avec » : 279 cours de la somme 33000, Bordeaux 06 50 72 48 99 ; 

- département de la gironde : - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

-  gironde.fr/handicap-grand-age ;  - 05 56 99 66 99  ;            

- CLIC et PTS : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

- simulateurs d’aide : - bien-chez-soi.laposte.fr ;  www.previssima.fr

           

                                                                                   Rédacteur : J.BUNGERT

                                                                                               Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.